Bulletin : Généalogie de la joie

Publié le par Association Seiza

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous avons le plaisir de mettre un nouveau bulletin thématique à votre disposition. Comme toujours, il est rédigé par Adel Paul Boulad et cette fois, sur le thème de la Généalogie de la joie :)

En vous souhaitant une bonne lecture

Bulletin pédagogique n°11 : La généalogie de la joie

Les grands enfants se chamaillent, parce qu'ils n'oublient pas le plus important : rire !

Les grands enfants se chamaillent, parce qu'ils n'oublient pas le plus important : rire !

Accès à la … joie !

Comme gravées sur fresque dite d’Abousir, celle prise sur la chaussée de la pyramide du Pharaon Sahourê (Vème dynastie, -2600 av J.-C.) il y a près de 5000 ans, l’instructeur de l’armée égyptienne guide un apprenti soldat dans son apprentissage du tira à l’arc, du combat au bâton et de la lutte. Elles sont visibles sur trois lignes distinctes, ref chapitre N° 8 du livre Modern Tahtib. La ligne concernant le bâton de combat égyptien révèle des instructions décodées en 2009. Ces instructions inconnues jusqu’alors sont les mêmes que celles que j’utilise dans mon enseignement depuis … 2001 !

Apparemment, dans l’art du geste et du combat « tout » existe depuis un bon moment. L’expérience de la pratique permet de ré incarner ce « tout », apparemment immuable.

Bulletin : Généalogie de la joie

Qu’est ce qui est immuable ?

Dans le bulletin N° 6  « En karaté-do, aïki-do, iaï-do, tahtib…Quel est notre style ? », je faisais référence à la transmission de génération en génération et de l’apport de chacun dans la généalogie descendante.

La généalogie ascendante, dans l’art du bâton de combat égyptien décrite sur la fresque d’Abousir, indique des éléments immuables notamment les trajectoires (correction de l’attaque), les positions (ajustement du bras défensif), les dispositions physiques (position relative des jouteurs) et mentale (ref « vas-y je t’attends » de l’instructeur à son élève). Je les étends à la relation au temps et à l’espace, aux règles des sciences physiques, celles de la mécanique et  de l’astrophysique.

Alors où est la nouveauté ?

Apparemment, si « tout » est déjà écrit, il nous reste néanmoins l’essentiel, celui de l’expression de soi, l’incarnation dans le geste avec pour terrain de développement la qualité de la relation dans le combat. 

  • Serait-il possible de s’exprimer, d’incarner le geste sans la confiance, en soi et en l’autre?
  • Y aurait-il un rapport entre la qualité du combat et le respect, de l’autre et de soi-même? 

Respect et confiance … aux antipodes de politiquement correct, de mièvrerie, de laisser faire, sont des fondamentaux de la pratique martiale. Ils impliquent une prise en compte authentique de la réalité. Dans l’art du combat, Modern Tahtib, respect et confiance donnent accès à la liberté d’être et à la joie,

  • La joie de se réaliser dans son mouvement,
  • la joie de rencontrer l’autre dans le combat,
  • La joie de surfer sur une trajectoire venue d’ailleurs, ou du plus profond de soi, cette trajectoire qui dans le duel ou en combat multiple, donne un sentiment de pleine liberté et d’énergie renouvelée.

Appréciez la pratique du Modern Tahtib !

Adel Boulad,  24 Décembre 2014

Publié dans Bulletins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :